Situation critique à Loures-Barousse

Le collège de Loures Barousse accueille actuellement 205 élèves répartis dans 9 divisions (3 classes 6èmes, 2 classes de 5ème, 2 classes de 4ème et 2 classes de 3èmes).

Depuis la réforme du collège en 2016, il a été choisi de maintenir dans l’établissement un enseignement bilangue (anglais /espagnol) dès la 6ème, le latin et l’occitan en utilisant les marges d’autonomie du collège. L’établissement compte de plus, depuis septembre 2016, une section de handball féminin. Un dispositif pédagogique particulier a par ailleurs été mis en place sur le niveau 6ème, héritier d’une expérimentation « cours le matin, sport l’après-midi » instituée sur l’académie de Toulouse en 2010 et laissée sans suite trois ans après. Le collège l’a toutefois maintenu là encore sur fonds propres en le faisant évoluer vers un dispositif interdisciplinaire intitulé « apprendre autrement » et qui comporte un gros volet artistique et culturel.

Les enfants, les parents et les enseignants sont très satisfaits de ces différentes pratiques pédagogiques et le DASEN (ex inspecteur d’académie) des Hautes Pyrénées, venu en visite au collège lors de l’année 2017-2018 a semblé lui aussi conquis, n’hésitant pas à parler de « joyau » pour qualifier le collège ! Comme dit la fable, « tout flatteur vit au dépens de celui qui l’écoute » puisque nous avons dû dès la fin de cette même année lutter pour l’ouverture d’une troisième sixième, nécessaire pour absorber les 65 élèves de ce niveau, dont les filles concernées par la section hand et qui ont failli voir leur dérogation refusée (ce qui aurait considérablement affaibli la section créée deux ans plus tôt).

L’ouverture de la troisième sixième, conquise de haute lutte, a été financée à hauteur de 20h au lieu des 26 nécessaires, nous obligeant donc rogner sur l’ensemble des heures consacrées aux différents projets de l’établissement.

Fin janvier 2019, nous apprenons avec stupeur que les moyens qui sont attribués à l’établissement pour l’année 2019-2020 se fondent uniquement sur 8 divisions. Les services de l’Inspection académique ont en effet calculé, sur les bases des années précédentes, que cinq de nos élèves de sixième étaient susceptibles de disparaître d’ici l’an prochain, ce qui ne justifiaient plus l’existence de trois cinquièmes mais seulement de deux.

Mme Cordoba, la Principale, a immédiatement protesté et a demandé à tous les parents de sixième de confirmer la présence de leur enfant pour l’année prochaine, ce qui est chose faite (un seul départ prévu pour cause de déménagement). Le compte de l’Inspection d’académie n’y est pas et une troisième cinquième doit donc nécessairement être ouverte.

D’autre part nous aurions à l’heure actuelle 59 CM2 du secteur susceptibles de monter en 6ème et d’ores et déjà six demandes de dérogation pour intégrer la section hand, ce qui nécessiterait logiquement de conserver les trois classes de sixième.

Nous arrivons donc à dix divisions et non huit.

Face à cette situation et aux estimations très réductrices de l’Inspection d’Académie, l’ensemble des enseignants a décidé de se mobiliser et d’informer les parents de la diminution drastiques des moyens que nous subissons, alors que le collège de Loures est l’un des rares des Hautes-Pyrénées à voir sa population augmenter.

Nous avons donc fait massivement grève (aucun cours assuré le 5/02), et tenu une réunion d’information à destination des parents. Ceux-ci sont arrivés en nombre, compte-tenu des délais serrés, et motivés pour défendre le collège de leurs enfants. Ils doivent d’ailleurs se revoir pour discuter des différentes actions à mettre en place, dès le 7 février.

Nous avons d’autre part obtenu un soutien ferme du Conseil départemental, représenté par Mme Péraldi, qui est prêt à mettre les moyens nécessaires pour que les cours continuent à se dérouler dans de bonnes conditions et que le collège conserve ses spécificités et sa place centrale dans la vie du territoire.

Le DASEN nous a par ailleurs proposé de recevoir une délégation la semaine prochaine. Des représentants des enseignants, des parents et les élus (maire de Loures, président de la Communauté de Commune et Conseillère départementale) vont s’y rendre de façon collégiale pour montrer notre unité sur le sujet.

Le lien pour la pétition : https://www.petitions24.net/soutien_au_college_de_la_barousse

Les enseignants du collège de Loures Barousse